Le jour le plus court

Le calendrier nous fait faire une pause.

C’est le jour le plus court de l’année. Et par voie de conséquence la nuit la plus longue. Si l’on considère la lumière du soleil, ce jour là est celui où l’inclinaison de la terre est telle que notre hémisphère nord est le plus éloigné du soleil. On arrive au bout d’un cycle, on en commence un nouveau.
C’est pour cette raison que cette période a été choisie en l’an 300 à Rome pour marquer la naissance du Christ.  Les fêtes païennes et les fêtes chrétiennes se superposent…Au creux de l’hiver, des jours qui hésitent entre le gris et le blanc, on a besoin de soleil, de lumière. C’est pour cela que j’ai choisi cette année d’écrire chaque jour sur une figure féminine inspirante. Qui en inspire d’ailleurs souvent une 2° ! Qui inspire aussi souvent une bière ! A lire dans la rubrique « Figures féminines« .

Plongée dans la culture bière

Évoquer ce 21 décembre, c’est évoquer les saisons, les rythmes, les dates. La plongée au cœur de la culture bière est immédiate. Le solstice d’hiver côté bières m’évoque cette bouteille incroyable de la Brasserie Dieu du Ciel !

Avec son arbre aux racines protectrices, aux feuilles qui peuplent la lune. Au passage, c’est un Barley Wine, le style de bière qui réchauffe. Il m’évoque aussi cette bière Yule de la Brasserie Katsbier. Une bière qui rappelle la légende de la mort du roi du Houx, terrassé par le roi du Chêne.  On retrouve l’image du dieu-arbre.

Yule est  l’une des huit dates importantes qui ponctue  l’année dans les cultures nordiques. Chacune correspond à un moment important du cycle des saisons et donne lieu à des célébrations. Ces  fêtes font encore partie de nos traditions, nous avons simplement oublié leurs origines car des religions plus récentes se les ont réappropriées.

Nos fêtes païennes occidentales sont finalement proches des fêtes de Noël nordiques. Dans la plupart des traditions, au moment du solstice d’hiver, c’est le moment de faire la fête.

 

Côté brassage

Le solstice d’hiver, c’est le moment où les brasseuses et brasseurs préparaient un nouveau brassin. La tradition était d’entreprendre le début du brassage de la nouvelle bière de garde entre le 21 et le 23 décembre. La connexion avec le solstice d’hiver est immédiate, même si on peut aussi évoquer la fête du dieu gaulois des brasseurs et des tonneliers, Sucellus. C’était aussi le dieu de la mort et de la vie, qui présidait à la fabrication de cette bière de garde. Cette tradition a été respectée par la plupart des brasseurs jusqu’à la fin du XIXeme siècle.

De la Bière d’Hiver à la Bière de Noël à la Bière d’Hiver… Le cycle continue !
Aujourd’hui, la plupart des brasseries proposent des Bières de Noël. Côté couleurs, ces bières s’affichent avec des étiquettes toutes plus craquantes les unes que les autres : des couleurs rouges métal, vertes et forestières, dorées et festives, avec des bleus étoilés, des noirs parsemés de flocons blancs. On sait qu’on s’approche de Noël !

 

Mais au fait, c’est quoi la bière de Noël ?

On évite délibérément les histoires souvent racontées qui n’ont pas grand-chose à voir avec la tradition. D’un côté, il y a l’histoire. De l’autre côté, les histoires.  Clarifier le sujet nous emmènerait loin. Car il faut prendre en compte les traditions de nos voisins germaniques, scandinaves, américains…Et aujourd’hui, on ne brasse plus comme on brassait avant… Donc pour le respect des traditions dont on nous rabat les oreilles,  on repassera.

Chaque année, depuis 4/5 ans environ, c’est l’histoire des stocks de malts que les brasseurs utilisaient que l’on nous ressert. Avant,  c’était le cadeau du brasseur, avant c’était les épices, avant c’était une bière forte pour se réchauffer en hiver …

 

Concentrons-nous sur les recettes. 
Histoire de donner à ce solstice d’hiver un côté gourmand, magique et olfactif comme on aime. Ces bières sont les contributions des brasseuses et des brasseurs à cette période de fête. Leurs noms eux-mêmes évoquent  l’hiver, et  Noël : Weihnachten bier en Bavière, en Angleterre on parle plutôt de Winter Warmer / English Strong Ales, aux USA Christmas ou Holiday beer . On assume  : on aime les pâtisseries de Noël, les agrumes, les noix, les noisettes. On aime les pains d’épices, on aime la magie de cette période. Malgré tout. Et on ne boude pas le plaisir d’une Bière de Noël qui nous apporte un peu de cette magie.

 

Côté recettes et goûts
La ligne directrice, c’est finalement ce qu’aime faire le brasseur.  Relancée il y a environ 30 ans par la profession, c’est aujourd’hui une recette spécifique élaborée pour l’occasion. Ces bières  correspondent à la saison hivernale, elles sont souvent foncées, souvent chaleureuses inspirées de styles comme : Doppelbock et Eisbock, Double type belge, Imperial Stout…Et qui sont parfaites avec les plats et produits de saison.

Les ajouts d’ingrédients correspondent aussi à la saison : ce sont les épices de Noël : cannelle clou de girofle zestes d’oranges pain d’épices, chocolat…

Dans les familles  aromatiques, on trouve :  malts, mie,l fruits confits, figues, fruits noirs, caramel, chocolat, café, épices, cannelle, vanille, fumé, clou de girofle, cardamome, gingembre,

La tendance actuelle est d »élargir la gamme des ajouts :  courges et potirons, agrumes, chocolat, café, vanille, noix de coco, fève de tonka, résineux, miel, sirop d’érable ……

 

Des Bières de Noël avec des épices

Choulette de Noël dans le Nord
La Rouget Noël dans le Jura 
La Storig de Noël en Alsace (base liqueur amer bière + épices de Noël) 
La Mandubienne de Noël en Bourgogne 
La Bière de Noël des Brasseurs Savoyards  est le fruit d’assemblages de malts aromatiques et torréfiés, avec des notes de cannelle et de pain d’épices, de caramel et de vanille.

La Brasserie de la Baie propose une Bière de Noël avec un mélange de 7 épices sur une base d’ambrée.

La microbrasserie Brewen, une blonde dorée avec des épices toute en subtilité (orange, anis, cardamome).

 

Des bières d’hiver atypiques

Edouard Hantz de la Brasserie ATMOSPHERE brasse  une Lager au malt fumé au bois de genévrier, branche de genévrier et baie de genièvre 5%, et une Ale baie du timut et écorce d’orange 7,9%. Sur les deux sont bannis les sucres résiduels excessifs.
La  Brasserie In Taberna propose un Gruit d’hiver à la myrte commune et racines de réglisse.

 

 

Des bières pâtissières
A la Brasserie Chromatique, c’est un Oatmeal Stout cerises griottes/vanille/tonka à  7°alc.
A la Brasserie The Beer Garage, du potimarron caramélisé au four et resucrage au sirop d’érable.

 

Le solstice d’hiver et la bière, deux sujets porteurs de bien des évocations réconfortantes.

 

Auteure : Élisabeth Pierre