Calendrier de l’Avent féminin ET brassicole. Jour 15

Vignes

C’est un jour  à la frontière entre le vin et la bière.

 
L’évocation d’une brasseuse-vigneronne tombe à pic pour  rappeler que combiner des techniques viticoles et brassicoles est une technique très ancienne.
Et qu’elle n’est donc pas inventée depuis quelque mois par une brasserie qui a par la même occasion inventé un mot que je ne peux même pas prononcer tant il est affreux, et qui plus est, confusant.
Que ce soit en assemblant des moûts ou en faisant partir la fermentation à partir des levures présentes sur les grappes de raisin, le lien entre les deux univers constitue un sujet à part entière qui ne mérite pas uniquement titres accrocheurs et articles réducteurs récemment publiés.
Cela fait des années que les brasseuses et brasseurs en France en proposent.
La discrétion de ces artisans est clairement une aberration, en tout cas à mes yeux ! Et si récemment on a pu lire un article dans Télérama remettant quelques pendules à l’heure, avec des interviews de diverses brasseries françaises concernées, j’ai quand même l’impression que les pionniers sont souvent oubliés…
 
Une longue intro ce soir… inspirée par cette vigneronne-brasseuse tchèque.
Et comme on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, j’en profite pour annoncer que dans Mordu le magazine ces 2 univers sont omni -présents. Depuis le début de l’aventure.
 
 

🌼 Elle s’appelle Jitka 🌼

Après le Danemark avec Birgitte , après le Brésil avec Alê, je vous propose une petite incursion au pays des Lagers, la République Tchèque, pour vous parler d’une brasseuse qui pratique la fermentation spontanée à la belge de la façon la plus suave, la plus talentueuse, la plus gourmande qui soit.
Nous nous rendons précisément dans la région viticole de Moravie, où Jitka Ilčíková est brasseuse à la brasserie Wild Creatures Brewery, la bien nommée.
Elle s’est en effet spécialisée dans cette technique, en utilisant les levures sauvages apportées par le refroidissement en cuve ouverte pour profiter de tous les micro-organismes indigènes. Les moûts sont ensuite mis en barriques, pendant de nombreux mois et même années, selon les bières. Si vous voulez la visiter, c’est environ à 1 heure de Vienne et de Brno.
 
Vigneronne de métier, Jitka combine avec bonheur l’association vin et bière, (dont on entend parler de plus en plus souvent ces temps-ci). Les raisins qu’elles utilisent dans ses bières proviennent de ses vignobles situés sur les pentes des collines de Palava.
Et si la plupart de ses bières de fermentation spontanée sont sèches et acides, même additionnées de fruits de saison, j’ai envie de vous parler d’une bière qui, une fois qu’on a pu la goûter, c’est vraiment impossible de l’oublier !
Pour cette bière qu’elle a appelée « Résurrection », Jitka voulait de la puissance et du sucre. Pour obtenir cela, elle récolte les raisins le plus tardivement possible, et les fait en plus après la récolte, sécher pendant 4 mois. Elle les fait macérer ensuite dans sa bière de fermentation spontanée, et toutes les flaveurs sont ainsi boostées. Au bout d’un mois, elle obtient un niveau élevé d’alcool et de sucre. Résurrection est une bière millésimée, et la date indiquée sur l’étiquette désigne le début de la production. Ma dernière dégustation cette année était le millésime 2018.
Le résultat ressemble à un vin Aszú Tokaji, vous savez ces vins moelleux réalisés à partir de raisins sur mûris, ou encore à une Vendange Tardive d’Alsace. Exactement la bière dont on va avoir besoin pour les fêtes…
 
 
 

🌼 Quelle bière m’inspire Jitka ?🌼

 
Un vin, pas une bière  ! Les raisins évoqués, séchés pendant plusieurs mois, me font penser à mes chers vins de paille. A ne surtout pas confondre avec le Vin Jaune, comme c’est si souvent le cas. Pour le Vin de Paille, les raisins sont mis à sécher ( à l’origine sur la paille ), aujourd’hui sur des claies en bois.
 
 
C’est un vin liquoreux, dont la production est confidentielle. A l’opposé de sa renommée.
Je rêverais d’emmener Jitka dans mon cher vignoble jurassien. Sa bière et ce vin partagent l’importance du temps, de la patience, de la tradition. Et en goût la concentration et l’explosion des arômes.
Si j’avais su en commençant cette fenêtre sur Résurrection de Wild Creatures Brewery, qu’il me ramènerait dans le vignoble jurassien…
 
Crédit photo Jura Tourisme et Thomas Schaefer

Auteure : Élisabeth Pierre