Mariage de Kimchi et Troussote – jour 17

Sous le signe de la fermentation. Et de la Bière de Vigne.
Kimchi et Troussotte sont deux amis qui s’aiment d’amour tendre.
Kimchi est coréen, Troussotte est jurassienne.
L’histoire est belle et prometteuse.
Tout comme le pont culturel, que dis-je, le grand écart culturel entre eux.
 
Vos papilles vont s’en souvenir.
On ne peut pas faire plus sous le signe de la fermentation, qu’elle soit de légumes ou indigène dans la bière.
On ne peut pas faire plus sous le signe de la Bière de Vigne.
 
Ce mariage entre un des symboles de la cuisine coréenne et un OVNI franc-comtois est un vrai joyau les amis.
Pour tenir tête au kimchi, cette bière de Vigne s’impose avec une facilité déconcertante, un élégance absolue, un degré d’alcool à 4,5%.
Cette Troussotte -là est une collaboration entre les Bières Ney  de Antoine Ney et le Nez de Goth, fermentée à partir d’un levain indigène de Savagnin, macérée avec des grappes de Trousseau, orges locales de Haute -Saône.
 

On entend souvent, et on dit souvent, que les mets relevés, pimentés, appellent des bières amères et houblonnées.
Ici, l’accord se fait sur une bière acide, délicate, carrément douce en finale, d’une élégance et d’une vivacité hors du commun.

Un accord d’une perfection totale, juste envie d’ouvrir tous mes pots de kimchis et toutes mes bières de vigne !

 
Ce kimchi dégusté à été déniché lors de ma visite aux Brassés  à Nantes.
La brasserie accueille Chloé Boutrot et Coline Billon, dont on a déjà parlé ici grâce à Christèle de la cave BeerZ à Cherbourg. 
Les deux créatrices des Les Mains vives à Nantes.  
 
 
Bières Ney
47 Rue de l’Europe,
70700 Bucey-lès-Gy
 
Les Mains Vives
24 Rue Bellier,
44000 Nantes

 

Auteure : Élisabeth Pierre