La plus vieille brasserie du monde

Zoom sur la mise au jour d’une brasserie Égyptienne vieille de 5000 ans qui pourrait être la plus ancienne connue à ce jour.

Par Elodie Caserta – Université Aix/Marseille © Egyptian Ministry of Antiquities Exemples d’un fond de jarre encore en place sur le site

Découverte de “la plus vieille brasserie du monde” en Égypte

La nouvelle tombe en février 2021 : l’équipe égypto-américaine dirigée par Matthew Adams de l’Université de New York découvre, sur le site archéologique d’Abydos, ce qui semble être la plus vieille brasserie de production à grande échelle du monde. 

© Egyptian Ministry of Antiquities. Vue d’ensemble du site Archéologie d’Abydos, Égypte

Si, quand on parle de plus vieille brasserie, les amateurs de bière auront sans doute la référence de la Weihenstephan Abbey beer en activité depuis 1040, c’est ici une brasserie encore plus vieille dans le temps qui nous est donnée à voir. 

Le site est composé, selon le secrétaire général des antiquités égyptiennes Mostafa Waziri, de huit zones de productions (numérotées sur la photo pour les cinq premières) elles-mêmes divisées en rangées et pouvant accueillir une quarantaine de jarres en terre cuite. La bière était donc produite et stockée sur place. 

© Egyptian Ministry of Antiquities. Exemples d’un fond de  jarre encore en place sur le site

La capacité de production, exceptionnelle pour l’époque (on parle de 22 000 litres), lui confère le statut d’industrielle et est, par conséquent, une découverte incroyable. 

 

La fabrique de bières dans l’Égypte antique

©   Drink and be merry : wine and beer in ancient times. The museum Israël Jérusalem 199

Les datations du site situent la brasserie il y a 5000 ans à l’ère du Roi Narmer considéré comme le fondateur de la première dynastie Égyptienne. Selon le secrétaire des antiquités, cette bière était destinée sans doute à des fins rituelles réservées seulement au Pharaon et à sa cour.

Mais alors si ce site et cette bière concerne la royauté, que buvait le reste de la population ?

Le Zythum était une bière à base d’orge germée et fermentée à l’aide de pâtons de froment émiettés dans de l’eau sucrée à l’aide de dattes. Le mélange une fois homogène sera placé dans des jarres et fermé jusqu’à fermentation puis égoutté.

Les jarres sur le site archéologique d’Abydos témoignent de la dernière phase : stockage et consommation.

 

Les fonctions de la bière en Égypte

© Statuette féminine préparant de la bière, Musée du Caire       

Si elles connaissaient le vin, boisson de luxe par excellence en antiquité, toutes les classes sociales Égyptiennes consommaient de la bière : du travailleur dans les champs au Pharaon lui-même.

Sans négliger les vertus désaltérantes de la boisson, la bière est aussi une offrande faite aux Dieux, aux morts pour le nourrir durant son long chemin vers l’au-delà.

En dehors de sa valeur socio-économique et rituelle, la bière en Egypte antique est aussi utilisée en Médecine : on pensait qu’elle pouvait soigner des maux tels que mal de ventre, problèmes de peau ou encore vers solitaires.

 

Et aujourd’hui ?

Si la heneqet (bière) à partir de la IVème dynastie était consommée en bordure du Nil, il est toujours possible de consommer sa plus proche descendante de nos jours et ainsi marcher sur les traces d’Agatha Christie avec une Buza (bière à base d’orge ou de blé) fraîche à la main.

La brasserie Californienne Anchor a sorti en 1988 une bière inspirée d’une recette Egyptienne qui a rencontré son public, c’est ce qu’on appelle l’archéologie expérimentale.

Avec cette découverte, le monde de l’archéologie et de la bière se rencontrent à nouveau, pour nous donner à voir et à boire, les breuvages de nos ancêtres.

SOURCES