Nagori

La saison qui s'en va....
Une histoire de saison au Japon

mais pas que…

On est au Japon, avec Ryoko Sekiguchi.

Écrivaine, traductrice, poétesse, Ryoko écrit dans les deux langues, français et japonais.

J’ai eu la chance de la rencontrer pour la première fois ( et j’étais déjà fan ! ) dans un festival de gastronomie, le Festival Entremets, à Chartres, en 2018. Un festival organisé par Laurent Séminel, éditeur de Menu Fretin.

Ce jour-là… Ce fut une rencontre ET une expérience absolument uniques .

Rencontrer Ryoko avec  le chef Hiroaki Tokuyama, et en plus déguster le  funasushi !

C’est une fermentation du poisson funa dans du riz pendant plus d’un an ( résumé).
Au final : un goût très fortement acide lactique et vieux parmesan.
Un des accords Bières et Mets les plus insolites que j’ai eu à construire !

En l’occurrence , un Imperial Stout et une Bière de Raisin se sont révélés particulièrement adaptés.

 

 

Pour revenir sur Nagori, – j’adore ce mot- il est temps d’évoquer sa signification.

On ne peut pas trouver plus synchro que ce moment du mois d’août pour en parler…

 
Le mot évoque « l’empreinte des vagues« .
Car l’étymologie du mot se rapporte à nami-nokori,  » reste des vagues », qui désigne l’empreinte des vagues que l’on a tous observée, quand la mer se retire.. de la plage…

 

Il y a de la nostalgie dans ce mot, de la délicatesse, de l’abandon, l’idée d’un départ. Rattaché à la nourriture, -ce qui occupe le plus grand nombre ici-, il est question de « fruit de saison », de « légume de saison ».

Brasseuses et brasseurs utilisant le yuzu, lire le passage dédié à cet agrume donne une dimension nouvelle à ce fruit. Selon le moment de la saison où il est utilisé. « A chaque stade de la vie du yuzu, le type de bouillon et les autres ingrédients qu’on fait se rencontrer se transforment aussi… »

 

Ce livre est un petit bijou dédié à « la saison qui s’en va » au Japon, dans lequel Ryoko célèbre les thèmes du temps, de la dégustation, de la nature.

 

Un livre inspirant pour toutes celles et ceux qui sont attentifs aux instants qui passent, et dont on garde mémoire…

Allégorie sur les saisons, ce livre nous parle aussi d’émotions, de changements, d’attentes, de retours, de goûts et de retrouvailles.

Et comme le dit si bien l’auteure, « les saisons, c’est l’émotion ».

 

 

Parmi les  ouvrages de Ryoko Sekiguchi

Ce n’est pas un hasard, écrit en 2011 à la suite du tsunami et de la catastrophe nucléaire de Fukushima au Japon.
Le Club des gourmets, 961 heures à Beyrouth (et 321 plats qui les accompagnent) aux Éditions P.O.L.
Le nuage, dix façons de le préparer, aux Éditions de l’Épure.
Le Japon à Paris, Édition Menu Fretin.

Auteure : Élisabeth Pierre