Saison 2

" Une saison dédiée à celles et ceux qui entreprennent, qui s’engagent sur leur territoire et font rimer solidarité et proximité. Je leur donne la parole pour évoquer leurs solutions créatives, leurs initiatives sans compromis. Au service du collectif et de la filière bière. "

#5 – DE LILLE A CARCASSONNE : DES ENTREPRENEURS ENGAGES

Dans ce nouvel épisode, Élisabeth Pierre traverse la France, du quartier lillois de Wazemmes à la cité touristique de Carcassonne, pour échanger avec deux entrepreneurs engagés :
– Loic Varlet est un amoureux de son quartier. Il y a grandi : ses grands-parents y ont vécu, ses parents tenaient un commerce. Il y a quelques années, au détour d’un bar, il a eu l’idée de créer WZM, une marque de bières associée à son quartier en collaboration avec les brasseries locales. Il est aussi à la tête de Bières des Halles, une cave au cœur du marché couvert de Wazemmes.
– Xavier Benoit a réalisé son rêve, celui de produire sa propre bière. Il y a maintenant cinq ans, en 2015, il a créé avec son épouse Brasseurs de la Cité, une brasserie au pied de la cité de Carcassonne. Il y produit des bières de pure tradition, sans fioriture.

Ils nous racontent leur métier-passion mais aussi les initiatives qu’ils ont mis en place pendant le confinement

#4 – DES PRODUCTRICES ANCREES DANS LEUR TERRITOIRE DU SUD

Qu’est-ce qu’être une brasseuse, une productrice engagée ? Dans ce quatrième épisode de la Brasse, Élisabeth Pierre nous emmène dans la région PACA, en Occitanie, sans même bouger de chez elle. Elle échange avec trois productrices ancrées dans leur territoire du Sud.
– Élodie Pujol est à la tête de la Brasserie Cap d’Ona à Argelès sur Mer. Avec son époux Gregor Engler, ils brassent en collaboration avec les meilleurs vignerons et agriculteurs de la région afin de mettre en exergue leur beau terroir et les saisons à travers leurs bières. Durant ces derniers mois, Élodie s’est assurée de conserver le lien avec ses clients et de protéger ceux qui l’ont fait vivre.
– En 2017, Amélie Grare a créé sa brasserie L’Étang de Bière aux côtés de Valentin Marchadier à Saint Chamas. Pendant le confinement, avec d’autres brasseurs artisanaux de la région, elle a rejoint l’association Bière de Provence. Ensemble, ils ont créé une box commune qui réunit les bières de quatorze brasseries artisanales.
– Hélène Lefèvre s’est également lancée en 2017 en fondant la Brasserie d’à côté au Beausset, un endroit près de chez soi où on peut déguster un verre de production locale et saine. Tout comme Amélie, elle fait partie de Bière de Provence.

#3 – LA BRETAGNE COOPERATIVE

Dans cet épisode, nous partons en Bretagne direction Brest et Ploumoguer tout en gardant un pied à Paris. Elisabeth Pierre échange avec trois brasseurs qui ont su réinventer leur activité et s’unir :
– Benoit Corre a fondé en 2015 la Brasserie du Baril à Brest. Pendant le confinement, il s’est organisé avec cinq autres brasseurs pour fonder le collectif des brasseurs brestois. Ensemble, ils assurent des livraisons à domicile, un moyen de continuer leur activité et de maintenir le lien.
– Avant de consacrer son activité à la bière, Régis Pondaven était infirmier. Il y a tout juste un an, en 2018, il a créé avec Maxime Duclos, la Brasserie Arvarus, dans la ferme de Messouflin à Ploumoguer dans le Finistère. Tout comme Benoît, il fait partie du collectif des brasseurs brestois.
– Il y a quelques années Julien Guillou a monté avec une bande de copains le Ker Beer, le premier bar à bières artisanales bretonnes en plein cœur de Paris dans le quartier Montparnasse, sous la forme d’une coopérative. Pendant le confinement, il a lui aussi mis en place un système de livraison sur Paris et en banlieue

#2 – LES BRASSEURS-EUSES SOLIDAIRES

Dans ce deuxième épisode de la Brasse, Élisabeth Pierre échange depuis chez elle, avec deux brasseuses, engagées sur le terrain.
– Bérangère Thomen est une jeune femme brasseuse pour la Brasserie du Marcaire, dans le Haut-Rhin. Elle est également pompier volontaire. Pendant le confinement, elle a co-créé le Drive Fermier de la Vallée de Munster et co-fabriqué des milliers de litres de gel hydroalcoolique. Une production qui devrait se poursuivre au moins jusqu’à septembre…
– Clara Wyler est brasseuse pour la Brasserie Duchmann, dans l’Oise. Elle est également très investie dans les marchés de producteurs et dans le Drive fermier Les Bons vivants.

#1 – RÉINVENTER LA FILIÈRE BRASSICOLE

Aujourd’hui, la filière brassicole est au cœur de la tourmente. Depuis plus de quarante jours, les bars et les restaurants ont fermé leurs portes. Les brasseuses et les brasseurs, les cavistes mais aussi les commerces de proximité sont directement impactés. Comment se réinventent-ils ? Comment les soutenir et les aider à se faire connaître ? Ce sont les questions que nous nous posons dans ce première épisode de La Brasse. Pour en discuter, Élisabeth Pierre échange depuis chez elle, avec deux femmes qui ont su se réinventer :

– Cécile Cools est caviste. Il y a quelques années, elle a ouvert sa cave à bières artisanales et vins natures à Nîmes. Elle est à l’initiative du groupe Facebook « Le Visio Apéro ». Près de 4000 personnes se retrouvent chaque jour pour se relier autour du moment de l’apéro !
– Agathe Leroy est sommelière bière et gérante du Baragouin à Douai. En lien avec des brasseurs locaux, elle a mis en place un service de livraison à domicile pour garder un lien avec sa clientèle et continuer à faire vivre la filière.

Pour rejoindre la communauté du Visio Apéro : bit.ly/3fh2JAO
Plus d’infos sur Le Baragouin : bit.ly/2WjlF9H

Inscrivez vous à la Newsletter

Contactez-nous

Restez connecté à Bierissima et recevez les informations directement dans votre boite mail…