podcast

La Brasse

Explorez l’univers de la bière avec mes invités au micro de La Brasse.

Tous les épisodes

Détails de la saison 1

Des bières houblonnées… C’est une expression que vous avez déjà dû entendre dans un bar. Mais savez-vous ce qu’est le houblon ? Plante étonnante qui grimpe aujourd’hui dans le milieu brassicole après de longues années d’abandon sur le territoire français. De nombreux houblonniers s’installent notamment en Île-de-France, pour pallier à un besoin croissant issu de la multiplication des micro-brasseries à Paris. Pour tout comprendre de ce phénomène, Elisabeth Pierre reçoit Johann Laskoswki et Miguel Garcia, deux personnes qui cultivent le houblon, et font bouger les lignes en sensibilisant à cette culture mais surtout en transmettant leur savoir et leur passion.

Elles brassaient déjà dans l’Antiquité avant quiconque. Pourtant, elles ont été comme effacées de l’histoire de la bière : “une affaire d’homme”.
Aujourd’hui, les femmes sont bien présentes dans le milieu brassicole et comptent bien se faire entendre dans les villages, les villes, les salons et les compétitions. Elisabeth Pierre reçoit trois brasseuses passionnées qui viennent raconter l’histoire de leur amour pour le brassin :
– Rozenn Mell est paysanne-brasseuse, cultivatrice d’orge bio et fondatrice de la brasserie Drao.
– Stéphanie Altermatt , créatrice de la petite fabrique de bières artisanales Artmalté.
– Anne-Catherine Sailly, fondatrice de la Brasserie des Fontaines.

La Belgique et les States sont dans le top 3 des meilleures bières du monde. La France a-t-elle une chance de s’y imposer ? Existe-t-il une bière à la française ? Quelle place notre territoire occupe-t-il dans le brassage de la bière ? Ils ne seront pas d’accord mais Elisabeth Pierre choisit de recevoir Simon Thillou de la Cave à Bulles et Edouard Haag de la brasserie familiale et française Meteor.

En savoir + :
La brasserie Meteor & La Cave à Bulles

La Belgique et les States sont dans le top 3 des meilleures bières du monde. La France a-t-elle une chance de s’y imposer ? Existe-t-il une bière à la française ? Quelle place notre territoire occupe-t-il dans le brassage de la bière ? Ils ne seront pas d’accord mais Elisabeth Pierre choisit de recevoir Simon Thillou de la Cave à Bulles et Edouard Haag de la brasserie familiale et française Meteor.

Revenir à la terre, à l’état brut du goût et au pur artisanat. La bière artisanale et le vin nature ont une philosophie qui les rassemblent et les ressemblent. Elisabeth a donc invité Magali Ghosn et Stefff Gotkovski pour déceler ceux qui les lient.
– Magali Ghosn a passé trois ans dans l’équipe de Gallia, la micro-brasserie située au coeur de Pantin. Elle était en charge du marketing et de la communication.
– Stefff Gotkovski est fondateur de la Goulayance, le salon du vin nature, qui se déroulera cette année à Ground Control du 22 au 24 novembre 2019. Il a également plus d’une corde à son arc, avec Mère Grand, une entreprise qui réunit traiteur, musique, vin nature et écriture.

En savoir + : La GoulayanceMère Grand

Venu tout droit venu de Grande-Bretagne, l’IPA, c’est un style bien connu des amateurs de bières en quête d’expériences et de nouveautés.
C’est aussi une porte d’entrée dans le monde brassicole. Houblonnée, équilibrée, aromatisée, elle arrive à convaincre les plus passionnés comme les plus sceptiques.

Pour parler de cette révolution IPA, Elisabeth reçoit deux amoureux de la bière :
– Christèle Zamprogno a créé BeerZ à Cherbourg. Une cave qui lui ressemble : chaleureuse, conviviale, respirant la joie et la bonne humeur. Christèle nous invite à la découverte des goûts des bières.
– Vincent Bogaert a créé avec son frère et son ami d’enfance La Brasserie Saint Germain à Aix Noulette, petit village de l’Artois. Une brasserie qui utilise prioritairement des matières premières régionales afin de perpétuer la tradition brassicole et agricole de la région Hauts de France

En savoir + :
BeerZ & Brasserie Saint-Germain

Et la bière re-fût. Vous avez bien lu. Le zéro déchet s’installe progressivement dans la filière brassicole notamment avec les drêches. C’est le nom donné aux céréales qui ont servi à faire de la bière. Près de 300 millions de tonnes seraient utilisées chaque année en France. Mais certains leur offrent une seconde vie. C’est le cas de Sabrina Michee avec Ramen tes drêches et Nathalie Golliet et ses Résurrection Crackers, les deux invitées d’Elisabeth Pierre

En savoir + :
Ramen tes dreches & Résurection

Les micro-brasseries urbaines se multiplient depuis quelques années ! Fédératrices de lien social, génératrices d’expérience gustatives et de découvertes de bières à la source : elles sont adulées. Elisabeth Pierre reçoit dans cet épisode Edouard Minart, co-fondateur de la maison BAPBAP, située dans le quartier d’Oberkampf et Karim Dubois, chroniqueur et président de la Paris Beer Week. La révolution craft venue des Etats-Unis a donné un nouveau souffle à ces brasseries qui deviennent des lieux de vie, implantées dans un paysage urbain et de création : Comedy club, spectacles, retransmissions, concerts. La bière a même son propre festival dans la ville de Paris comme la Paris Beer Week, le moyen de fêter, de déguster et de réunir une communauté de passionné·e·s

En savoir + :
BAPBAPParis Beer Week

Dénicher la perle rare aux quatre coins de la France et du monde, partager sa passion sur les réseaux sociaux et surtout savourer un plaisir unique : c’est le but des « beer geeks ». Depuis quelques années, la bière artisanale fait rêver en s’affranchissant des codes traditionnels – une bière blanche, une bière blonde, une bière brune – , le goût devient ce qui compte le plus, que ce soit acide ou amère. Cette recherche permanente amène à des découvertes souvent liées aux ingrédients insolites utilisés dans le brassage mais aussi à la création d’une forte communauté sur les réseaux sociaux. Elisabeth Pierre reçoit dans cet épisode Franck Morel fondateur de la communauté French Beer Geek et Adeline Labasle, du Donald’s Pub à Angers où elle aime surprendre les clients et faire sauter tous les clichés autour de la bière

En savoir + :
Frenchbeergeek, Donald’s Pub

Dans ce nouvel épisode de La Brasse, nous voyageons aux États-Unis, direction la Californie et Petaluma. Loin de l’effervescence de San Francisco, c’est une petite ville installée au milieu des vignes et des champs. Réputée pour ses vins, c’est aussi une terre de houblons et d’expérimentations brassicoles. Tony Magee, fondateur de Lagunitas, a commencé à y brasser ses bières dans les années 90, avec pour mission de démocratiser l’IPA. Houblonnée, équilibrée, aromatisée, elle est bien connue des amateurs de bières, en quête de renouveau. Pour continuer à nous surprendre, Lagunitas a confié ses clefs à plusieurs barmen afin d’imaginer une nouvelle recette : un brassin en édition limitée, Petaluma Fuzz, à découvrir dès le 6 février… Les bières collaboratives, un moyen de se réinventer et de sortir de sa zone de confort ?, Elisabeth Pierre en discute avec ses invités :
– Scotty Schuder, propriétaire du Dirty Dick à Paris
– Bryan Joly, ambassadeur de Lagunitas en France
– Sophie Grandjean, caviste, créatrice de So Bière Club à Saint Germain en Laye

En savoir + :
Lagunitas

Beerwulf

So Bière Club

Le triptyque crêpe, galette, bolée vole enfin en éclats. Souffrant souvent d’une image surannée, le cidre revient en force aujourd’hui et gagne à être connu.  Appellation locale, boisson idéale pour l’apéritif, renouveau de son image, Elisabeth Pierre a mis de côté pour un épisode la bière et reçoit Marie Agnès Hérout de la maison Hérout et Pierre Blanc Gervais de la marque Appie.

En savoir + :
Appie
Maison Hérout

Mais c’est quoi une bonne bière ? Est-ce sa fraîcheur, son artisanat, son originalité ? Fait-on appel aux émotions, à notre sensibilité ou bien aux caractéristiques du produit ? Pour ce dernier épisode de la première saison “La Brasse”, Elisabeth reçoit Carol-Ann Cailly, fondatrice du blog Hoppy Hours et Laurent Tribouillet d‘OBD Grand Paris. Ensemble, ils dégustent La Black Monday de la Brasserie de Cornouaille.

Détails de la saison 2

Aujourd’hui, la filière brassicole est au cœur de la tourmente. Depuis plus de quarante jours, les bars et les restaurants ont fermé leurs portes. Les brasseuses et les brasseurs, les cavistes mais aussi les commerces de proximité sont directement impactés. Comment se réinventent-ils ? Comment les soutenir et les aider à se faire connaître ? Ce sont les questions que nous nous posons dans ce première épisode de La Brasse. Pour en discuter, Élisabeth Pierre échange depuis chez elle, avec deux femmes qui ont su se réinventer :

– Cécile Cools est caviste. Il y a quelques années, elle a ouvert sa cave à bières artisanales et vins natures à Nîmes. Elle est à l’initiative du groupe Facebook « Le Visio Apéro ». Près de 4000 personnes se retrouvent chaque jour pour se relier autour du moment de l’apéro !
– Agathe Leroy est sommelière bière et gérante du Baragouin à Douai. En lien avec des brasseurs locaux, elle a mis en place un service de livraison à domicile pour garder un lien avec sa clientèle et continuer à faire vivre la filière.

Pour rejoindre la communauté du Visio Apéro : bit.ly/3fh2JAO
Plus d’infos sur Le Baragouin : bit.ly/2WjlF9H

Dans ce deuxième épisode de la Brasse, Élisabeth Pierre échange depuis chez elle, avec deux brasseuses, engagées sur le terrain.
– Bérangère Thomen est une jeune femme brasseuse pour la Brasserie du Marcaire, dans le Haut-Rhin. Elle est également pompier volontaire. Pendant le confinement, elle a co-créé le Drive Fermier de la Vallée de Munster et co-fabriqué des milliers de litres de gel hydroalcoolique. Une production qui devrait se poursuivre au moins jusqu’à septembre…
– Clara Wyler est brasseuse pour la Brasserie Duchmann, dans l’Oise. Elle est également très investie dans les marchés de producteurs et dans le Drive fermier Les Bons vivants.

Dans cet épisode, nous partons en Bretagne direction Brest et Ploumoguer tout en gardant un pied à Paris. Elisabeth Pierre échange avec trois brasseurs qui ont su réinventer leur activité et s’unir :
– Benoit Corre a fondé en 2015 la Brasserie du Baril à Brest. Pendant le confinement, il s’est organisé avec cinq autres brasseurs pour fonder le collectif des brasseurs brestois. Ensemble, ils assurent des livraisons à domicile, un moyen de continuer leur activité et de maintenir le lien.
– Avant de consacrer son activité à la bière, Régis Pondaven était infirmier. Il y a tout juste un an, en 2018, il a créé avec Maxime Duclos, la Brasserie Arvarus, dans la ferme de Messouflin à Ploumoguer dans le Finistère. Tout comme Benoît, il fait partie du collectif des brasseurs brestois.
– Il y a quelques années Julien Guillou a monté avec une bande de copains le Ker Beer, le premier bar à bières artisanales bretonnes en plein cœur de Paris dans le quartier Montparnasse, sous la forme d’une coopérative. Pendant le confinement, il a lui aussi mis en place un système de livraison sur Paris et en banlieue.

Qu’est-ce qu’être une brasseuse, une productrice engagée ? Dans ce quatrième épisode de la Brasse, Élisabeth Pierre nous emmène dans la région PACA, en Occitanie, sans même bouger de chez elle. Elle échange avec trois productrices ancrées dans leur territoire du Sud.
– Élodie Pujol est à la tête de la Brasserie Cap d’Ona à Argelès sur Mer. Avec son époux Gregor Engler, ils brassent en collaboration avec les meilleurs vignerons et agriculteurs de la région afin de mettre en exergue leur beau terroir et les saisons à travers leurs bières. Durant ces derniers mois, Élodie s’est assurée de conserver le lien avec ses clients et de protéger ceux qui l’ont fait vivre.
– En 2017, Amélie Grare a créé sa brasserie L’Étang de Bière aux côtés de Valentin Marchadier à Saint Chamas. Pendant le confinement, avec d’autres brasseurs artisanaux de la région, elle a rejoint l’association Bière de Provence. Ensemble, ils ont créé une box commune qui réunit les bières de quatorze brasseries artisanales.
– Hélène Lefèvre s’est également lancée en 2017 en fondant la Brasserie d’à côté au Beausset, un endroit près de chez soi où on peut déguster un verre de production locale et saine. Tout comme Amélie, elle fait partie de Bière de Provence.

Dans ce nouvel épisode, Élisabeth Pierre traverse la France, du quartier lillois de Wazemmes à la cité touristique de Carcassonne, pour échanger avec deux entrepreneurs engagés :
– Loic Varlet est un amoureux de son quartier. Il y a grandi : ses grands-parents y ont vécu, ses parents tenaient un commerce. Il y a quelques années, au détour d’un bar, il a eu l’idée de créer WZM, une marque de bières associée à son quartier en collaboration avec les brasseries locales. Il est aussi à la tête de Bières des Halles, une cave au cœur du marché couvert de Wazemmes.
– Xavier Benoit a réalisé son rêve, celui de produire sa propre bière. Il y a maintenant cinq ans, en 2015, il a créé avec son épouse Brasseurs de la Cité, une brasserie au pied de la cité de Carcassonne. Il y produit des bières de pure tradition, sans fioriture.

Ils nous racontent leur métier-passion mais aussi les initiatives qu’ils ont mis en place pendant le confinement.

La saison 2 de la Brasse touche bientôt à sa fin, une saison que nous avons centré sur les acteurs de la filière brassicole ancrés et engagés sur leurs territoires. Au fil des épisodes, ils nous ont parlé de leurs initiatives dans ce contexte si particulier que nous avons vécu et que nous continuons de vivre. Dans ce nouvel épisode, nous vous régalons de bières parisiennes artisanales et d’ailleurs. Elisabeth Pierre reçoit dans le studio de Ground Control deux entrepreneurs :
– Avec son associé Jacques Ferté, Guillaume Roy a repris la micro-brasserie Gallia. Bière star des années 1900, elle avait cessé d’être produite à partir de 1969.
– Laurent Cicurel a co-fondé La Fine Mousse, un lieu dédié à la bière artisanale française et internationale. Un lieu unique qui s’adresse à la fois aux curieux, aux amateurs convaincus, aux gastronomes, à ceux qui ne connaissent pas encore la bière.

Ils nous racontent leurs histoires, leurs parcours et reviennent sur les derniers mois, la fermeture brutale des bars, les initiatives et élans de solidarité qu’ils ont vu naître.

La saison 2 de la Brasse touche à sa fin, une saison que nous avons centré sur les acteurs de la filière brassicole ancrés et engagés sur leurs territoires. Au fil des épisodes, ils nous ont parlé de leurs initiatives dans ce contexte si particulier que nous avons vécu et que nous continuons de vivre.Pour ce dernier épisode de la saison, nous vous régalons de bières, de burgers et de musiques, avec nos trois invités :
– Clotilde Bournonville est la co-fondatrice de Distrikt Fabrique de Bières & Burgers, un lieu atypique dans les Yvelines à Maule.
-David Hubert fait partie des trois fondateurs de Ninkasi à Lyon, un vrai melting pot de passionnés en tout genre : fans inconditionnels de bières, experts en musique, dévoreurs en série de burgers.
– Fabien Hyvernaud est programmateur, directeur de production et administrateur de Ninkasi.

Tous les trois partagent des valeurs liées à l’indépendance. Ils sont engagés sur leur territoire et sont à la tête de lieux ouverts à la culture centrés sur le local et le circuit-court. Ces valeurs se traduisent dans leur concept, ce trio bière-burger-musique. C’est leur empreinte, leur identité. Ils nous racontent leurs parcours, leurs expériences et leurs engagements. Ils reviennent également sur l’Appel des Indépendants, lancé le 11 mars dernier. Aujourd’hui il réunit près de 1500 acteurs de la culture et des médias, dont Ground Control.

En savoir +
Distrikt Fabrique de Bières & Burgers : www.distriktbeer.com
Ninkasi : www.ninkasi.fr
Appel des indépendants : appeldesindependants.fr