Cette saison du printemps synonyme chaque année de démarrage de saison brassicole revêt cette année de bien sombres couleurs.

Fermetures des bars, des restaurants, annulations des festivals et manifestations associatives, pour les brasseries locales, c’est le désastre.
Arrêt brutal de la dynamique  brassicole  en forte croissance, soutenue par les créations de brasseries, les agrandissements, les déménagements, les investissements de matériel.

Des ressources, il en faut pour soutenir les petits producteurs, les petits commerçants…
A commencer par ceux de la filière brassicole et de toutes celles en lien avec elle : acteurs des filières restauration, boulangerie pâtisserie, fromagerie, …

Quand je lis les retours de brasseuses et brasseurs ou de cavistes suite à la consultation de la Carte –Soutien aux producteurs locaux et commerces de proximité initiée sur ma page Bierissima/Soutenir qu’ils me font part des commandes reçues via cette carte, de leur gratitude face à ce mouvement d’entraide, qu’ils alimentent la carte de leurs initiatives de livraisons de bières, mises en place de drives,  de partages d’adresses,…
J’ai envie d’aller plus loin…

Tant d’initiatives émergent, qui vont dans le sens de soutenir, de partager, de ne pas rester « sans rien faire », bref, de se mobiliser, d’être solidaires…
Des idées de nouvelles formes de commerces, de distributions, de réseaux.
Toujours plus dans le sens d’une économie locale et solidaire.

Pourquoi ne pas les partager ?

C’est le sens de ces Coups de chapeau.