"Après 30 ans de baisse, la consommation de bière est repartie à la hausse en 2015, rattrapant le niveau de 2010."

Une hausse liée au développement des bières artisanales et la féminisation de la consommation. Les derniers chiffres de consommation publiés par Brasseurs de France et les commentaires officiels repris par les médias via l’AFP méritent quelques observations. (chiffres 2015). A la lueur du recueil des données annuelles, de l’analyse des communications officielles, des comparaisons avec les statistiques des « Brewers of Europe », il  s’avère que :

  • Cette consommation 2015 rejoint en fait le niveau de consommation des années 2000  (presque celui  de  l’année 2001 : 21 Mhl) soit un retour au niveau d’il y a 15 ans.
  • La consommation passe en dessous de la barre des 20 millions d’hl en 2000 ( 19.8 Mhl). Sur les 10 années précédentes, entre 1991 et 1999, le niveau se situe entre 22 et 23 millions d’hl. 
  • Dans la même période, entre 1991 et 2000, la consommation par tête et par an passe de 41 litres à 38.8 litres. En 2007 on descend en dessous des 31 litres. Pour stagner sur le chiffre de 30 litres depuis 2010.
  • Sur la période entre 2000 et 2015, le nombre de brasseries est passé de 100 à 800.

Plus de brasseries, de bières artisanales et régionales, de nouveaux consommateurs notamment féminins...

Des affirmations à « relativiser »…


L’affirmation de « cette baisse tendancielle de 1% par an sur les 30 dernières années avec une diminution du nombre de brasserie et de la consommation » est donc à relativiser.

Enfin, comme on peut le lire dans la même communication, si « cette croissance est due à l’offre qui se multiplie avec plus de brasseries, un développement croissant des bières artisanales et régionale et de nouveaux consommateurs notamment féminins »,  on aimerait plus d’infos sur :

  • Cette étude menée par Brasseurs de France, selon laquelle « 59% des femmes déclaraient ne jamais boire de bière en 2015, contre 63% en 2014. »,  quid de l’échantillon, de la méthodologie, du mode d’administration ?
    et surtout
  • Sur la part réelle des brasseries locales dans la consommation de la bière en France…